24 février 1927 – Entre César et Oscar

 

Emmanuelle est montée sur scène. Elle est nominée pour recevoir le César de la Meilleure Actrice. Elle s’est faite belle, a mis sa plus jolie robe rouge choisie dans sa garde-robe, a arboré son plus doux sourire issu de son tiroir à sourires. Le sourire de la pureté, de la jeunesse de l’âme, de la gentillesse.

Elle n’a rien préparé, persuadée qu’elle ne viendrait pas parler devant le micro. Quand elle a entendu son nom, son cœur s’est mis à battre très fort, comme une jeune première, comme une débutante dans le métier. Elle, la voix envoutante de « Hiroshima mon amour » d’Alain Resnais en 1959, elle n’imagine pas une seule seconde que plus de cinquante années plus tard, on puisse encore être envouté par cette voix, à la fois douce et dure, tendre, sévère et pleine d’émotions.

La semaine prochaine, elle concourra pour l’Oscar de la meilleure actrice, face à la plus jeune des actrices pressenties pour cette distinction internationale: Quvenzhané Wallis, âgée d’à peine neuf ans. Emmanuelle pourrait être son arrière-grand-mère !

Aujourd’hui, une nouvelle étape, dans sa carrière, dans sa vie. C’est son anniversaire. Comme si vous aviez votre anniversaire entre Noël et le Nouvel An. Elle, elle a un an de plus, entre César et Oscar.

Histoire  vraie – Née le 24 février 1927, Emmanuelle Riva est décédée le 27 Janvier 2017. Elle a reçu le César de la meilleure actrice en 2013 pour le film Amour de Michael Haneke.

 

Ne ratez rien des envois quotidiens du site.
Recevez chaque jour un nouveau texte dans votre boite aux lettres
.

1 thought on “24 février 1927 – Entre César et Oscar

N'hésitez pas à commenter !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :