26 février 1802 – Le bien nommé

 

Au hasard d’une rue, au flanc d’une voiture
Je vis une inscription qui avait fière allure.
En lettres argentées sur un fond étoilé
Était écrit en gras : Victor Hugo, Plombier.

L’artisan était là, près de son véhicule,
Énorme, bedonnant, on aurait dit Hercule.
Il déchargeait son coffre. Les tubes et les tuyaux
Allaient rejoindre au sol les clés et les marteaux.

Étonné par le nom du roi du lavabo
Je m’approchai de lui, et lui dis tout de go
« Vous avez de la chance d’être si bien nommé,
Un nom comme celui-là, mon Dieu, quelle destinée !

– Ce n’est pas de la chance, répondit le plombier,
Voilà plus de  vingt ans que je suis installé.
D’ailleurs je suis né là, au coin de cette rue,
Il est normal Monsieur, que mon nom soit connu. »

 

Mon père racontait souvent cette blague. J’ai pris plaisir à la retranscrire en alexandrins, pour fêter l’anniversaire de Victor Hugo, né le 26 Février 1802 à Besançon. Victor Hugo, l’écrivain, pas le plombier.

 

Ne ratez rien des envois quotidiens du site.
Recevez chaque jour un nouveau texte dans votre boite aux lettres
.

3 thoughts on “26 février 1802 – Le bien nommé

N'hésitez pas à commenter !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :