2021,  5*,  Edité,  Numérique,  Policier,  Roman

Lâches Déraisons (Le Poulpe t. 198), par Nick Gardel

Il suffit que l’hiver pointe son nez pour que Paris se transforme en patinoire géante et que les urgences se remplissent de fractures du col du fémur ou de tout ce qui est susceptible de se rompre en cas de chute. André Ziegler en fait la triste expérience et se retrouve immobilisé alors que du côté de Colmar, dans la maison familiale, son frère, ancien militaire, passe de vie à trépas en se perforant le front avec une cloueuse pneumatique. De quoi intriguer le Poulpe, officiellement chargé par son copain plâtré de récupérer quelques souvenirs familiaux : deux ou trois albums photos et le nécessaire de couture du père maroquinier.


Voilà. Déjà, le personnage du Poulpe, j’aime bien, les bouquins de Nick Gardel j’aime bien aussi, alors je n’avais pas d’appréhension particulière en achetant ce tome 198 du célèbre céphalopode pseudo policier.

Mon instinct allait-il être trahi comme il l’a été avec le livre précédent  (Le Noël d’Agatha) ?

Que nenni, ce coup-là, c’est du bon, du sérieux. Et je n’ai pas été déçu. De la truculence, une énigme qui tient la route, du vocabulaire comme je l’aime, des rebondissements mais pas trop, un peu de cul mais pas trop….

Et cette fois-ci, j’ai compris la fin , contrairement à la niaiserie précédente…

Merci Nick pour ce deuxième poulpe sorti de ton imagination. Et rendez-vous prochainement pour un prochain bouquin !!!

Quant au poulpe, je le retrouverai bientôt. Je me suis promis d’en lire au moins 5 dans l’année !!!


Version Kindle Version papier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.