2020,  5*,  Auto-Edité,  Numérique,  Roman

Les effluves indélébiles, par Tom Lavallée

Dans un petit bourg de campagne, quatre jeunes trentenaires vivent au rythme des traditions locales, entre soirées arrosées et matinées embrumées. Chacun reste bien à sa place, de sorte que rien ni personne ne dépasse. La routine est un anesthésique puissant et bienfaiteur, pour qui préfère oublier les affres du passé. Quand, au hasard d’une sortie en ville, Vince découvre un roman faisant le récit de leur traumatisme commun, la machine bien huilée des interactions de la clique se grippe. Les tourments refont alors surface. De fil en aiguille, Brioche, La Biche, Vince et Rousine vont devoir sortir de leur torpeur, s’ouvrir les uns aux autres et partager cette peine qui les ronge depuis des années. Et toujours ces questions, qui les obsèdent : où est-il, le monstre à l’origine de leur malheur ? Qui est-il, celui qui a fauché leur ami d’enfance et par là-même volé leur insouciance ? Si onze années ont passé, la colère est intacte. Les relents du passé ne s’effacent jamais vraiment.


Encore une fois, c’est un groupe Facebook qui m’a fait connaître ce livre. Un retour de lecture plutôt bien tourné, puisque j’ai aussitôt cliqué sur le lien Amazon pour mettre le titre dans ma Kindle. Comme quoi le retours de lecture peuvent être de bonnes choses pour les auteurs.

J’ai plongé dedans. Ou plutôt, j’ai juste trempé les pieds au début, considérant que ce roman avait un peu de mal à démarrer. Quelques longueurs ont bien failli avoir raison de ma volonté de terminer ce livre. Mais le style me plaisait bien, malgré les longueurs, j’avais envie de connaître la suite. Je me suis résigner à sauter quelques paragraphes (on a le droit, hein, c’est pas tricher…) et d’un coup, je me suis pris d’amour pour ces personnages hors du commun, liés entre eux par l’alcool, une amitié indestructible et un malheur commun. Et je le suis mis à avoir de l’empathie pour tout le monde. Pour tous ces trainards qui visiblement ne travaillent pas et se retrouvent uniquement pour se saouler, jouer de la musique et revenir sans cesse sur cette histoire qui les a soudés.

Et c’est au moment où Vince a acheté ce livre que s’est opérée en moi une sorte d’alchimie. Impossible de faire autre chose que de lire, lire et lire encore tant que je n’aurai pas la solution. On découvre alors que chacun a son petit secret qu’il n’ose dévoiler aux autres et que la découverte du livre va foutre le bordel dans ces langues jusque là liées. Tout le monde va être au courant des secrets des autres. Et l’amitié sincère entre tous les membres de la clique ne va pas être altérée par ces découvertes. C’est là la véritable amitié. C’est là que l’on voit que ce n’est pas seulement l’alcool qui les unit.

Une belle ode à l’amitié sincère. Un superbe bouquin que je conseille à tout le monde de dévorer comme je l’ai fait !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.